Dernier bulletin

Voir le sommaire du dernier bulletin

Informations

Logo CAPTC

© 2020 Car-Histo-Bus
Tous droits réservés

Deux autobus sont la propriété directe de l'association Car-Histo-Bus

Saviem S105 M - 1969, ex-Bordeaux

S105 M

  • Version : S105 M - L033 (2 portes à 3 vantaux : avant et médiane)
  • Première immatriculation : 4486 CF 33
  • Immatriculation actuelle : ED-735-BZ (depuis le 16 juin 2016)
  • Numéro de châssis : 564.148
  • Longueur : 11,01 m
  • Largeur : 2,50 m
  • Moteur : MAN D0836HM4U
  • Historique du véhicule de Car-Histo-Bus : Livré le 19 mai 1969 au réseau urbain de Bordeaux, il entre en service le mois suivant dans la capitale de la Gironde jusqu'à sa réforme prononcée en 1981, le 18 décembre 1990. Il est alors vendu à la Société des Autobus d'Arcachon (33), où il roulera jusqu'en 1994, avant d'être cédé à l'Amtuir (Association du Musée des Transports Urbains, Interurbains et Ruraux) à Chelles (77), le 2 février 1995, où il restera en remisage jusqu'en 2013, date à laquelle Car-Histo-Bus le reprend pour l'euro symbolique. Le 11 juin 2013, il quitte en effet les hangars de remisage de l'Amtuir à Noyon (60) pour rejoindre l'entreprise Besset Ile-de-France à Goussainville (95) où il subira d'importants travaux de remise en état, avant d'être transféré dans un hall provisoire de remisage à Nangis (77) le 4 décembre 2015. Depuis le 14 décembre 2018, son point d'attache est fixé dans le département des Yvelines.

    Sa restauration pour le remettre en son état d'origine a été rendue possible par : IVECO BUS, Besset Ile-de-France, Motul et de généreux donateurs, via la Fondation du Patrimoine.

    S105 M

    Le Saviem S105 dans la production française : Le S105 est un autobus représentatif de la production française des années 60. Il est directement dérivé du premier autocar Renault moderne d'après-guerre, qui surprend la profession au Salon de l'Auto de Paris d'octobre 1949 avec son moteur positionné horizontalement entre les essieux.

    Il est l'un des derniers représentants de la multitude d'autobus ayant servi dans les réseaux avant l'avènement de l'autobus standard qui a unifié ce type de matériel dans toute la France à partir de la seconde moitié des années 60.

    Fabriqué à l'usine Saviem d'Annonay (07) de 1965 à 1977, le S105 de première génération a été produit à 2 352 exemplaires. Celui sauvegardé par Car-Histo-Bus est le seul représentant de cette époque encore en état de marche.

    Le S105 est aussi le dernier représentant des autobus à moteur central, les générations suivantes étant soit équipées d'un moteur positionné à l'avant (le fameux autobus standard) ou à l'arrière (les autobus d'aujourd'hui). Il est donc d'une grande valeur historique.

    Renault R312 - 1987, ex-Caen

    R312

  • Version : R312 - 222 (3 portes à 2 vantaux : avant, médiane et arrière)
  • Première immatriculation : 1536 TE 14
  • Immatriculation actuelle : FC-706-QS (depuis le 19 décembre 2018)
  • Numéro de ch‰ssis : VF6PS09B100000016
  • Longueur : 11,99 m
  • Largeur : 2,50 m
  • Moteur : Renault MIDS 620.45
  • Historique du véhicule de Car-Histo-Bus : Commandé le 29 janvier 1987 à Renault VI sous le no 800.015, arrivé à Caen le 20 novembre suivant, immatriculé le 30 novembre sous le no 1536 TE 14, cet autobus R312 est mis en service par la CTAC (Compagnie des Transports de l'Agglomération Caennaise) sous le numéro de parc 401. C'est un véhicule historique. Portant le no 16 sur la plaque constructeur, il est en effet le premier autobus de la série commerciale des R312 (après 9 véhicules probatoires et 6 véhicules de présérie dont le constructeur avait besoin à des fins de développement technique et industriel). Son histoire se confond avec celle du réseau urbain de Caen...

    Le jeudi 10 décembre 1987, le 401 du réseau de la CTAC est inauguré en grandes pompes par M. Jacques Douffiagues, Ministre délégué auprès du Ministère de l'Equipement, du Logement, de l'Aménagement du Territoire et des Transports, chargé des Transports, dans l'enceinte du ch‰teau de Caen, en présence de M. Philippe Gras, président de Renault VI, Me Jean-Marie Girault, sénateur-maire de Caen, M. Jean Amet, préfet du Calvados et M. François Solignac-Lecomte, président du SMTCAC (Syndicat mixte des Transports en Commun de l'agglomération caennaise).

    Après une brillante carrière de 20 ans au service des Caennais, l'autobus est réformé à la fin 2006. Le 13 décembre de cette année, une délibération du Comité syndical du SMTCAC annonce sa prochaine mise à la réforme et évoque un possible transfert vers l'Afrique noire. Martial Leroux, alors président de Car-Histo-Bus, invoquant une action de sauvegarde du patrimoine industriel roulant français, décide d'envoyer un courriel, le 3 janvier 2007, à Mme Sylvie Morin-Mouchenotte, alors présidente du SMTCAC. Sa requête est entendue. Par décision du Comité syndical du SMTCAC en date du 15 janvier 2007 et courrier officiel du 29 janvier suivant, le SMTCAC précise, par la voix de sa présidente : "Je suis très favorable au principe de marquer l'histoire des transports publics et ce bus no 401 y contribuera. C'est la raison pour laquelle, j'ai le plaisir de vous informer que je consens à vous céder gratuitement ce véhicule". Et, de fait, le vendredi 2 mars 2007, sur le site de Renault Trucks à Blainville-sur-Orne, une cérémonie officielle regroupe Mme Sylvie Morin-Mouchenotte, M. Michel Rémy, directeur de Renault Trucks Blainville, M. Jacques Coste, directeur commercial Volvo Bus France et Martial Leroux, président de Car-Histo-Bus. Depuis, cette date, le 401 est la propriété de Car-Histo-Bus. Il affiche alors moins de 645.000 km au compteur !

    Initialement hébergé dans une commune de l'agglomération caennaise, avant de rejoindre Grandcamp-Maisy (14), il est ensuite transféré en région parisienne (Nangis, 77) le 27 juin 2017. Depuis le 16 mars 2019, l'autobus, qui arbore toujours sa dernière livrée Twisto, est finalement remisé dans le département du Calvados, à quelques kilomètres de Caen.

    R312

    Le Renault R312 dans la production française : Présenté comme "l'autobus du futur", le R312 est issu d'un cahier des charges ambitieux, élaboré par l'Union des Transports Publics à la demande du Ministère des Transports. Il est aussi le premier projet défini dans une large concertation avec la profession, les élus, l'administration et les usagers. Son nom de code, R312, résume à lui seul son identité :

  • R pour Renault (Véhicules Industriels)
  • 3 pour 3 portes d'accès
  • 12 pour 12 m de long.
  • De fait, 6 contraintes principales ont fixé les exigences du cahier des charges du R312 :

  • Le plancher plat sur toute la longueur du véhicule sans marche transversale, ni pente
  • L'accès par deux marches à un plancher dont la hauteur limite est à 560 mm du sol
  • La possibilité d'implanter 3 portes doubles en particulier une porte dans le porte-à-faux arrière
  • La présence de plate-formes entièrement dégagées devant chaque accès
  • L'installation possible d'un dispositif d'accès pour handicapés moteurs lourds
  • Le dispositif d'abaissement (agenouillement) proposé en option.
  • Pour répondre à ces obligations, Renault a choisi de placer le groupe moto-propulseur à l'arrière du R312 en position transversale dans un emplacement entièrement clos. La propulsion est assurée par un essieu moteur en forme de portique inversé à 3 niveaux de réduction. Des roues de petit diamètre de 19,5 pouces permettent de respecter la cote de hauteur du plancher par rapport au sol.

     

    À ces deux autobus, il convient aujourd'hui d'ajouter un dernier véhicule, propriété de Keolis Versailles, dont Car-Histo-Bus a la jouissance depuis le 12 décembre 2019. Il s'agit d'un autobus Saviem SC10U-PF244, ex-Versailles (no de parc 77), de 1977.

  • Version : plate-forme Ð 244 (3 portes, arrière à 2 vantaux, médiane et avant à 4 vantaux)
  • Première immatriculation : 6383 LS 78
  • Immatriculation actuelle : FL-477-PR
  • Numéro de châssis : 653.349
  • Longueur : 11 m
  • Largeur : 2,50 m
  • Moteur : MAN
  • Boîte de vitesses : automatique R107
  • SC 10 U PF 244